Enfant, je suis déjà extrêmement sensible à la souffrance du monde. Ma manière d'y réagir est de libérer mon émotionnel par le biais de la musique. De nature passionnée, je plonge dans l'univers du piano en faisant des études poussées et en abordant de nombreux styles.

Puis, à 27 ans, la vie me met à l'épreuve avec un cancer qui me prend par surprise et m'amène à descendre plus en profondeur dans mon être, mon instinct. Je prends d'emblée ma guérison en main, goûtant intensément cette expérience que je sais bénéfique au fond de moi. Fidèle à ma croyance que tout ce qui se vit est positif lorsque l'on sait le voir, je ressors grandie et plus épanouie de cette aventure. A partir de là, mon feu passionnel s'oriente vers le monde du soin et de la thérapie. Je me lance avec enthousiasme dans de nombreux stages et formations, et me tourne vers des hommes et femmes de connaissance ; de rares personnes qui m'ont aidé à évoluer et naître à ma nouvelle fonction de thérapeute. A 38 ans, j'ouvre mon premier cabinet. Pour moi, être thérapeute est une vocation qui puise ses ressources tout autant dans mon vécu que dans mes outils. En chemin permanent vers la paix intérieure et l'épanouissement de mon être, il m'apparaît naturel et essentiel d'accompagner d'autres personnes sur leur chemin en les aidant à se départir de leurs fardeaux et à s'ouvrir à leur vraie nature. Ainsi, mon empathie naturelle a trouvé sa place : elle me permet de participer à ma manière et mon humble et juste mesure à un monde meilleur.